La Réole - Chemin des Arts 2021

Avec le Chemin des Arts, la ville de La Réole vous propose de découvrir des artistes contemporains dans un écrin patrimonial exceptionnel. Que ce soit à l'ancienne prison, à l'ancien hôtel de ville, au prieuré ou encore dans les rues de la cité, vous avez l'occasion de découvrir une palette d'artistes dans des répertoires variés.

Peinture, sculpture, musique, théâtre, littérature... tout au long de l'été, vous pourrez découvrir des artistes mais aussi toutes les richesses de la ville. En 2021, des travaux de réfection sont en cours à l'ancienne prison. Néanmoins, vous pourrez profiter des jardins et des cours de promenade où le collectif Prise de Terre vous propose une installation artistico-bucolique.

A l'ancien Hôtel de Ville...

Du 19 mai au 27 juin - Exposition de Raymond Dirlès
JLes acryliques sur toile comme les encres sur papier de tout format sont les traces de l'irrépressible besoin de peindre de cet artiste montalbanais né en 1941.

Chaque œuvre est un recommencement se ressourçant à la précédente qu'elle prolonge, portée par une perpétuelle recherche de formes et de couleurs, visant la plus grande liberté possible, par delà les contraintes d'un "sujet" : l'abstraction permet, au dire de l'artiste, de parler mieux des choses qui sont "plus dans l'esprit que sur la table".

Lire la suite


Du 3 au 25 juillet - Exposition de Valérie Petit
L’oeil cadré dans sa lunette, quelques tubes de gouaches et deux pinceaux pour étaler l’étendue de pays qui s’offre du plus près au plus lointain à la contemplation d’horizons à perte de vue, perdus de vue.

Des centaines de fois renouvelées, prises de vue, fascinées, éblouies, sur le vif, sur le motif, dans l’air en plein pour mieux sentir la vibration de la lumière, la respiration du vent, la pulsation du vivant.

A la surface du papier, touches, taches, l’image bouge encore.




Du 31 juillet au 29 août - Exposition de Pascale Vergeron
La maison, empreinte d'un espace dans un autre espace, vaisseau immobile incarné par le défilement de nos jours et de nos nuits, qui avale sans discernement l'ordinaire d'un quotidien et les réveils sous les premières neiges, et nous recrache nus et stratifiés, pétris de mémoire et de plans sur la comète.

La thématique de la maison qu'aborde cette série commencée en 2019 parle aux particules les plus élémentaires de nos pleins et de nos vides, contenus et contenants d'une appartenance à des histoires arborescentes poussant sur le terreau du huis-clos. Le poids de cette charge d'intime et de singularité qui fait notre identité est traité par une légèreté de trait qui pourrait contenir l'amorce d'un propos de maison.

C'est une série qui parle de la maison qui nous habite et la maison qui nous abrite.


A l'ancienne prison du 2 juin au 30 août

Collectif Prise de Terre

Sixième extinction de masse, dérèglement climatique déjà palpable, situation économique et sociale de plus en plus tendue : nous arrivons à une époque inédite de l’histoire humaine. Face à ces effondrements en cours et à venir, nous choisissons la résilience. La permaculture comme philosophie de vie (et pas seulement comme technique de jardin !). L’autonomie comme moyen de nous réapproprier notre existence. Le partage et l’entraide plutôt que le chacun pour soi.

Apprendre à travailler AVEC la Nature et non CONTRE elle. Ré-apprendre des savoirs traditionnels tout en découvrant des technologies modernes sobres et efficaces. Devenir résilients et passer d'une économie de la rareté à une économie de l'abondance en concevant des écosystèmes humains durables, autonomes et productifs... Ce sont les challenges que s'est donné Prise de Terre depuis 2011.

Au Prieuré

Juillet et août
Planches de B.D. de Jean-Denis Pendanx

Jean-Denis Pendanx est un illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Après une année préparatoire à l'école Estienne à Paris, Jean-Denis Pendanx obtient un BTS en arts appliqués au lycée Jolimont de Toulouse, puis suit les cours de l'école des arts décoratifs de Paris.

Il se consacre à la bande dessinée, aux illustrations de livres pour la jeunesse, aux illustrations pour des magazines, ainsi qu'à des expositions et animations autour du métier de dessinateur de BD. En 1991 il publie avec Doug Headline son premier album : Diavolo le solennel, aux éditions Glénat.

En 1993 paraît le premier volume de Labyrinthes, avec Dieter et Serge Le Tendre ; et il travaille en parallèle sur le dessin animé Corto Maltese. En 2002, il adapte Les Corruptibles avec son auteur, Alain Brezault. En 2006, il signe avec Christophe Dabitch Abdallahi, chez Futuropolis.

29, 30 et 31 juillet
Théâtre : "Jehanne" avec les Ateliers d'Amélie
Après la vraie fausse histoire de l’invention du vin, découvrez les comédiens des
Ateliers d’Amélie dans leur nouveau spectacle : « Jehanne », une relecture
pétillante de l’histoire de celle qui sauva la France.

Douze comédiens interprètent plus d’une trentaine de rôles tous plus délirants les
uns que les autres.

7, 21 et 28 juillet, 4, 11, 18 et 25 août
Mercredis en musique
Plusieurs musiciens sont prévus cet été pour vous offrir des moments de bonheur. Ils ponctueront l'été avec des concerts d'une heure allant du classique au jazz en passant par les musiques du monde...

Notez déjà sur vos agendas :
21 juillet : Stan Marre, compositeur, musique jazzy éxotique avec ce jeune talent plein d'énergie !
28 juillet : Mara Szachniuk, chanteuse mezzo-soprano et compositrice, elle est née et a vécu à Salta en Argentine. Là bas, elle travaille en tant que chanteuse soliste et en chorale pour l'orchestre symphonique de Salta. En savoir +

Dans la ville

Mobiles suspendus par Rémi Polack

Plasticien, plus précisément sculpteur, Rémi Polack, travaille depuis près de vingt ans pour l’espace public, le plus souvent sous formes d’interventions éphémères. Il vit et travaille à La Rochelle.

Rémi Polack adore l’eau, adore l’air. Son travail est toujours orienté vers la légèreté. Il pousse le plaisir jusqu’à suspendre ses sculptures dans les airs (quand elles ne sont pas en bronze). Et ses sculptures tournent et virevoltent entre les arbres, entre les immeubles des quartiers.
Le sculpteur investit un espace urbain à la manière d’un saltimbanque, avec l’énergie d’un poète. Ses œuvres forment avant tout un spectacle permanent pour le plaisir.

Les sculptures de Rémi Polack veulent « changer notre façon de voir notre rue, notre place, notre quartier, nous rendre heureux. »
Depuis quelques mois le sculpteur Rémi Polack travaille avec l’écrivain Jeanne Benameur, le lien se tissant entre statuettes de bronze, lithographies et écriture.


| mentions légales | site de la ville | site la-reole.com | © 2019 - 2021 C. Gardner - Mairie de La Réole